Agriculture : on file faire les Woof à la ferme

« Mars, et ça repart ». C’est sur ce dicton publicitaire qu’on entame la deuxième phase de notre projet : aller à la rencontre du maraîchage en faisant du woofing dans des fermes biologiques. Le Wwoofing dites-vous? Oui, le Wwoofing est un acronyme un peu barbare qui signifie « World Wide Opportunities on Organics Farms ». En gros, vous passez un peu de votre temps-libre à venir travailler dans des fermes biologiques. Le but est de découvrir les activités de la ferme, y participer, découvrir la région de votre hôte, son entourage. Un chouette système basé sur la rencontre, l’échange, le partage… En échange de cette participation, …

Kep-Cambodge

Cambodge : le sud a la côte

Après nos pérégrinations montagneuses à l’est du Pays, on enchaîne avec le dernier chapitre de ce voyage. Direction le sud donc. On souhaitait garder la partie la plus tranquille des vacances pour la fin, et surtout terminer par quelques jours au calme, sur les îles au large du Cambodge. Dix heures de route nous permettent de traverser la moitié du Pays. Le changement de bus à Phnom Penh donne envie de quitter la ville au plus vite et d’aller voir la mer. On a réservé quelques nuits dans un hôtel, le Man’Groove, à 6 kilomètres de Kampot.       …

Cambodge : collection été en plein hiver

Depuis le 22 janvier dernier, nous avons entamé notre vadrouille au Cambodge. En dix jours, nous en sommes à notre quatrième point de chute. Retour sur cette première partie du voyage. Phnom Pehn Express Nous avons quitté Paris sous la neige et sommes arrivés à Phnom Pehn sous un soleil radieux. Nous voila donc à nous balader dans la capitale cambodgienne, les tongs aux pieds. Vingt-quatre heures nous suffiront pour avoir un premier aperçu de Phnom Pehn : le palais royal, les bords du Mekong, le marché central…   En fin d’après-midi, on fait la visite de la prison S21, l’une …

Allez je me lance

C’est un peu comme une page qui se tourne. Non. Un nouveau chapitre. Voilà. Après quelques années de photographie, des périodes de productions intenses, d’autres assez pauvres, je me retrouve à regarder toutes mes images, imprimées, encadrées, enlivrées ou en ligne, en me disant qu’il faudrait les partager un peu plus et montrer l’étendue de ce que j’ai fait et de ce que je sais faire. Le but de ce site ? Mettre au monde mes images et pouvoir les partager. Qui je suis ? Adrien. Je travaille dans la communication audiovisuelle, numérique quelques fois. Je travaille quotidiennement sur des commandes de …