Agriculture : on file faire les Woof à la ferme

« Mars, et ça repart ». C’est sur ce dicton publicitaire qu’on entame la deuxième phase de notre projet : aller à la rencontre du maraîchage en faisant du woofing dans des fermes biologiques.

Le Wwoofing dites-vous?

Oui, le Wwoofing est un acronyme un peu barbare qui signifie « World Wide Opportunities on Organics Farms ». En gros, vous passez un peu de votre temps-libre à venir travailler dans des fermes biologiques. Le but est de découvrir les activités de la ferme, y participer, découvrir la région de votre hôte, son entourage. Un chouette système basé sur la rencontre, l’échange, le partage…

En échange de cette participation, on vous loge et on vous nourrit.

15 jours aux Serres du Moulin de Prada

Pour cette première expérience, on a décidé d’aller découvrir les activités d’une pépinière. Les pépiniéristes commencent effectivement leur saison un peu avant les maraîchers. Tout doit être prêt pour le top de départ de la saison.

Ce grand départ nous emmène donc dans le Morbihan, pas trop loin de la Loire Atlantique. Nous sommes à côté de Guer et de la Gacilly. Près d’une petite rivière, au bord de la forêt de Brocéliande.

 

Nous sommes accueillis par Thomas et Marie, au milieu de leurs serres, de leurs plants, des arbres, de centaines de plantes… Le temps est calme,  le lieu est beau, nous sommes vites conquis par ce petit coin bucolique.

woofing, biologique, pépinière

Tournée matinale des serres.

L’espace s’organise autour de la serre-point de vente. On tombe tout de suite sous la charme… La lumière se démultiplie tout au long de la journée dans cette ancienne grange reconvertie.

En fin de journée, la lumière rasante joue avec les ombres pendant quelques instants.

serres-du-moulin-de-prada-monstera-adrien-deneu

A l’extérieur, il y a trois serres et des espaces de mise en scènes de plantes. Et le bungalow qui nous accueillera pour nos déjeuners et pour nos courtes soirées.

Attention, les tomates arrivent!

Ici les activités sont nombreuses. On navigue entre l’intérieur et l’extérieur en fonction de la météo (bien changeante en cette fin du mois de février). On met tout de suite la main à la pâte terre et on s’occupe de :

  • Semis :

On sème à tours de bras. Et à tours de coeur. Des tomates, des aubergines, des poivrons, piments, des plantes aromatiques en tous genres…

  • Bouturage :

Principalement des plantes aromatiques, voire ornementales, des plantes d’intérieur, quelques arbustes.

  • Divisions : on divise pour mieux régner.

  • On nettoie les plantes, on les fertilise pour le rendre bien belles pour cette nouvelle saison :

  • On rempote à fond. Et ça dépote forcément.

C’est bien beau de semer des graines. Une fois trop à l’étroit dans leurs petites cases, il faut leur donner un peu plus d’espace, avant de partir chez leurs futurs propriétaires.

serres-du-moulin-de-prada-rempotage

Et on passe pas mal de temps à mettre en pot des fraisiers. 2500 environ. Dont 200 en pleine terre. Ca en fait des petits trous.

 

Bref. On ne s’ennuie pas. Les chantiers sont variés, Le temps file et défile, les journées ne se ressemblent pas.

Thomas et Marie sont aux petits soins avec nous. On apprend avec eux comment vivent les plantes, comment en prendre soin. Ils partagent avec nous leur métier, leur fonctionnement,  et celui de leur entreprise. C’est hyper riche, technique et pointu. On se plaît beaucoup, on est heureux, comme ça, les mains dans la terre.

Passer tout ce temps au milieu des plantes et des arbres n’a pas de prix. On en profite pour déconnecter un peu et mieux regarder la naissance du printemps.

Les journées s’enchaînent à une vitesse incroyable, deux semaines passent aussi très vite.

Plus qu’une simple expérience de partage, on crée une belle amitié avec Marie et Thomas. On tombe amoureux de ce petit coin plein de beauté et on rêve à s’installer un jour dans la parages, la vie est belle et riche ici.

La suite de l’aventure arrive très bientôt. On continue la tournée dans le Maine et Loire, en allant découvrir ce qu’est le maraîchage sur sol vivant. VIVANT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *